Zig Zag + Journée des droits des Femmes

  1. Accueil
  2. Zig Zag + Journée des droits des Femmes

▲ Du vendredi 6 au dimanche 8 mars 2020 ▲

Portes ouvertes au Plateau 31 pour célébrer la 32ème édition de Zig Zag ainsi que la Journée Internationale pour les Droits des Femmes.

Entre spectacles et expositions, c’est un beau week-end artistique qui s’annonce.
Au programme :

Vendredi 6 mars

➜ 18h – Vernissage et ouverture de Zig Zag
Les artistes mis à l’honneur :
• Teresa Cabanillas (cf présentation de sa biographie et de ses oeuvres ci-dessous)
• Cellou Diallo (cf présentation de sa biographie et de ses oeuvres ci-dessous)

➜ 19h – Conférence de presse
Ce sera le moment pour tous nos artistes de se présenter et parler de leurs projets respectifs.

➜ 20h – Comment écrire une (auto)biographie à succès, accessoirement on causera féminisme
Conférence théâtre
Concept, texte et jeu : Maria Cristina Mastrangeli.
➡ Plus d’infos en cliquant ICI

Samedi 7 mars

➜ 17h – Traversée (en cours)
Présentation publique
Texte : Sophie Torresi
➡ Plus d’infos en cliquant ICI

➜ 18h30- Comment écrire une (auto)biographie à succès, accessoirement on causera féminisme
Conférence théâtre
Concept, texte et jeu : Maria Cristina Mastrangeli.
➡ Plus d’infos en cliquant ICI

➜ 20h – Un chemin de dames
Un monologue à plusieurs voix
Auteurs : Alice Lacharme et Dany Toubiana
➡ Plus d’infos en cliquant ICI

Dimanche 8 mars

➜ 14h30 – Traversée (en cours)
Présentation publique
Texte : Sophie Torresi
➡ Plus d’infos en cliquant ICI

➜ 16h- Comment écrire une (auto)biographie à succès, accessoirement on causera féminisme
Conférence théâtre
Concept, texte et jeu : Maria Cristina Mastrangeli.
➡ Plus d’infos en cliquant ICI

➜ 17h30 – Un chemin de dames
Un monologue à plusieurs voix
Auteurs : Alice Lacharme et Dany Toubiana
➡ Plus d’infos en cliquant ICI

Plus d’infos sur nos deux artistes :

• Teresa Cabanillas :

Pour tout savoir sur Teresa, cliquez ici

• Cellou Diallo :

Cellou est un jeune artiste guinéen de 18ans arrivé en France en 2017.
Il a commencé à peindre les murs des maisons du village de sa grand-mère au Liberia où il a passé son enfance avec des pigments naturels et des méthodes traditionnelles ( roches, sèves, bois ).
Son parcours de vie l’a jeté sur les chemins dangereux de l’aventure migratoire, à travers les frontières, les continents, les traumatismes.
Il a recommencé à créer à son arrivée en France où il a été accueilli par l’Aide sociale à l’Enfance et par l’association Gaia94 de Gentilly.
Il raconte aujourd’hui son histoire au travers de la peinture