Un week-end de surprises pour fêter les 20 ans du Plateau 31

Portes ouvertes du vendredi 10 au dimanche 12 mai 2019 pour célébrer les 20 ans du Plateau 31 et la 31ème édition de Zig Zag.

Vendredi 10 mai

18h – Vernissage et ouverture de Zig Zag 

19h – Concert du groupe «Yeah!»

20h – Projection du documentaire «Une bouteille à la mère» de Pascale Labout avec la Chorégraphe Caroline Bo

Samedi 11 mai

18h – Lecture du recueil de poèmes «Sur les chemins d’Ulysse» de David Allais

19h – Soirée cabaret surprise

Dimanche 12 mai

17h – Pièce de théâtre «L’homme sans souci» de Didier Brice

20 ans d’images du Plateau 31…

  • 10 mai à 18h : vernissage de 4 beaux artistes :

photographiephotographies réalisées par Dominique Martigne 

croquis de Magda Morewskea

dessins de Morgane Bader

affiches de l’Atelier Marge Design

…et de nombreux autres artistes à suivre pendant 3 jours.

  • 10 mai à 19h : musique

venez partager la bonne humeur du groupe YEAH!

 

  • 10 mai à 20h : projection 

« Une Bouteille à la mère  » : un documentaire de Pascale Labout avec la chorégraphe Caroline Bo. Ce film raconte l’histoire de Caroline Bo, une danseuse contemporaine professionnelle qui, en chorégraphiant sa première oeuvre, découvre un désir enfoui au plus profond d’elle. Voyage dansant au cœur du féminin, ce documentaire éclaire la manière dont l’inconscient habite la création.

 

  • 11 mai à 18h : lecture 

Recueil de poèmes « Sur les chemins d’Ulysse » de David Allais.

« J’aborde mes 41 ans plus sédentaire qu’à mes 20 ans où la bougeotte et mon odyssée personnelle m’ont mené du Levant aux Amériques, des Balkans au Sahel. J’en ai tiré un recueil de poèmes, Sur les chemins d’Ulysse. »

David Allais

 

  • 11 mai à 19h : musique 

Vous aurez la chance d’écouter Juliette et Louise, élève du Plateau 31, en duo Alto-accordeon. Mais aussi Sylvain Ferrandes et Françoise Boisseau, autour des chansons de Kaminsky.

Plein d’autres surprises pendant la soirée…

 

  • 12 mai à 17h : théâtre 

« L’homme sans souci », adaptation et jeu de Didier Brice. 

Un acteur construit son théâtre en chantant. Il fanfaronne, er de sa joyeuse philosophie. Il boit à la santé des gueux et des puissants, il boit pour oublier sa belle. Mais ce soir, elle est là. Alors, il va jouer pour la reconquérir. Il est en haillons ? Qu’importe ? Il sera sublime. Son art est plus fort que tout.

Le texte est une comédie librement adaptée de l’Indigent Philosophe, roman de Marivaux.

Ils nous soutiennent