Mon père, ma mère et Sheila

De et par Eric Romand / Jean-Jacques et Cie

« Je rêvais d’être Sheila, je rêvais d’être né ailleurs.. », Eric Romand nous raconte

Le travail s’articule autour de l’adaptation de son roman « Mon père, ma mère et Sheila ».

Cet album de famille est le mien. Une famille issue de la classe populaire, avec ses codes, ses tabous, ses contentieux. Cette famille à travers laquelle j’ai appréhendé le monde, dans laquelle je me sentais si seul, dans laquelle nous étions tous si seuls.

Ces images surgies brutes, je les raconte sous forme de constat : le triste mariage de mes parents, mon enfance au milieu des turbulences. Et moi qui en rajoute avec mes goûts bizarres, mes attitudes gênantes qui provoquent la colère de mon père et la désolation de ma mère. Heureusement, il y a mes grands-parents : leur épicerie est mon refuge. Il y a aussi mon mange disque, sur lequel je colle mon oreille. Puis les émissions de Guy Lux, et… Sheila, ses robes à paillettes, ses refrains joyeux. Je ne manque aucune de ses apparitions.

Elle m’ouvre les bras, me sourit, me regarde droit dans les yeux, me chante de belles histoires d’amour. Elle semble s’amuser. Je voudrais être elle.

J’essaie de raconter à travers ce texte, comment on fait avec, et quelquefois sans, selon les habitudes familiales, les traditions affectives.  »

Eric Romand

De et par Eric Romand / Jean-Jacques et Cie
Collaboration artistique : Catherine Hosmalin